6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 06:45

De Yann Le Quellec 

avec Bonaventure Gacon (Cornélius) Anaïs Demoustier (Carmen) Gustave Kervern (le maire Cardamone) Christophe Paou (Gazagnol) Solange Milhaud (Mme Cardamone) Denis Lavant (Dr De Chomo) Camille Boitel (commis épicerie)

Un beau jour, un village du bout du monde voit s'installer un mystérieux visiteur, Cornelius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d'un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut: toutes les nuits, il hurle à la lune, empêchant les villageois de dormir. Ces derniers n’ont alors plus qu’une idée en tête : le chasser.  Mais Cornelius, soutenu par la belle Carmen, est prêt à tout pour défendre sa liberté et leur amour naissant

Cornélius, le meunier hurlant

Trois crabes filmés en très gros plans émergent du sable ; non loin de là s’extrayant du même milieu sablonneux voici Cornélius alors que nous entendons la Complainte du meunier interprétée par Iggy Pop et Anaïs Demoustier

Le ton est donné. Ce chercheur de vent fait corps avec les éléments naturels ; tout comme est rocailleuse la voix du chanteur. Car il s’agit bien de Corps : corps pétrifié, corps convulsé quand à la tombée de la nuit des secousses incontrôlables l’électrisent ; seuls des hurlements effrayants guérissent momentanément ce mal. Un mal qui provoquera  son malheur…Si Cornélius , (lui le bourru terrien subjugué par les charmes de Carmen)- cherche à s’implanter dans une communauté - donc respecter certaines normes- il ne peut aller à l’encontre de sa singularité….dont le hurlement serait la métaphore....

 

Librement adapté du roman « le meunier hurlant » du Finlandais Arto Passilinna ce premier long métrage de Yann Le Quellec mêle avec plus ou moins de brio poésie humour burlesque western danses et chant...Les costumes des villageois, les ambiances,  la présence tutélaire d’une vieille femme qui tricote le temps et l’espace, semblent intemporels alors que le moulin -patiemment construit par Cornélius sur ce terrain à vendre du « bout du monde »- ressemble étrangement à une boîte à musique ou à un laboratoire avec ses engrenages et ses tuyaux.

L’acteur Bonaventure Gacon, qui vient du cirque, prête au personnage éponyme son talent d’équilibriste et de contorsionniste alors que hirsute il se met souvent à beugler comme un forcené (la séquence à l’asile -un milieu insalubre aux couleurs verdâtres-, en dit long sur l’incompétence notoire des prétendus spécialistes et les protocoles d’enfermement ; cette séquence était annoncée par la scène du face à face avec le médecin - inénarrable Denis Lavant !!!

 

Un conte humaniste certes dont l’apologue est en résonance avec l’actualité ; une fable où la nature épousant les errances du meunier est un personnage à part entière et les paysages sont d’une beauté sidérante !

 

Et pourtant ce film peut décevoir : est-ce dû au rythme ?à l’intrigue ? Aux personnages secondaires ? Au schématisme? Aux dialogues ?

À vous de juger...

 

Colette Lallement-Duchoze

 

Personnellement je trouve que rien ne manque à ce film que j'ai adoré.

Tout dépend de l'effet de charme que produisent les deux acteurs principaux ( le clown Bonaventure Gacon et Anaîs Demoustier) sur chaque spectateur .

J'ai été emporté par leur poésie, et la très bonne musique, qui enveloppe ce conte pour adultes si émouvant, comme un beau papier cadeau. 

Serge Diaz 15/05/2018

Partager cet article

Repost0

commentaires

Serge Diaz 15/05/2018 18:40

Personnellement je trouve que rien ne manque à ce film que j'ai adoré. Tout dépend de l'effet de charme que produisent les deux acteurs principaux ( le clown Bonaventure Gacon et Anaîs Demoustier) sur chaque spectateur . J'ai été emporté par leur poésie, et la très bonne musique, qui enveloppe ce conte pour adultes si émouvant, comme un beau papier cadeau.

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche