5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 07:02

Documentaire d' Alexander  Abaturov  2017

 

Fiche technique : Le Fils (titre original Syn). France, Russie. 2017. 70 minutes // Auteur & réalisateur : Alexander Abaturov // Image : Alexander Abaturov, Artyom Petrov & Alexander Kuznetsov // Son : Alexander Kalachnikov // Montage : Alexander Abaturov & Luc Forveille // Producteur délégué : Petit à Petit Production.

 

Proposé en partenariat avec Tënk la plateforme de documentaires d'auteurs il résonne  particulièrement aujourd'hui

 

https://www.mediapart.fr/studio/documentaires/international/le-fils-mourir-pour-la-russie

 

Dima est mort le 23 mai 2013, à l'âge de vingt-et-un ans. Enrôlé dans l'armée Russe, il est tué d'une balle dans la tête, lors d'une mission spéciale au Daghestan. Pendant que ses parents affrontent le vide laissé par sa disparition, ceux qu'il appelait ses frères, s'entraînent toujours pour la guerre dans des conditions difficiles qui créent un lien puissant entre eux. Ces deux univers se mêlent. Ils racontent la mort et l'absence.

Le fils
 
 
 
 
 
 

Alexander Abaturov les a suivis pendant deux ans. En parallèle, il suit l’immense tristesse et les larmes emprisonnées des parents de Dima, tué au combat en 2013.

Jamais l’ennemi n’est nommé. Ce fut l’Afghanistan, la Tchétchénie, la Géorgie… C’est sans doute l’Ukraine aujourd’hui. Abaturov ne dénonce rien, mais aux bribes de discussions enregistrées, à l’évocation de ces autres fils qui ne sont jamais revenus, il parvient avec beaucoup de retenue à raconter l’implacable destin dans lequel ces jeunes hommes sont engagés. Une universelle malédiction".

Ce documentaire, proposé en partenariat avec Tënk, la plateforme de documentaires d’auteurs, est visible pendant un mois sur Mediapart.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche