22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 06:13

Documentaire réalisé par Gilles Perret 

Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour, et sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu'il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent.  Sa campagne présidentielle de 2017 n'a ressemblé à aucune autre dans le paysage politique contemporain. C'est durant ces moments intenses de sa vie, et de celle de la France, que Gilles Perret l'a accompagné au plus près.  Une période propice à la découverte des côtés moins connus d'un homme indissociable de sa pensée politique

L'insoumis
Ce documentaire fait revivre à travers les meetings de Jean Luc Mélenchon des moments de la dernière campagne électorale présidentielle.
Le ton est à l’empathie envers ce personnage actuellement incontournable pour une alternative politique de gauche radicale.
 
Gilles Perret réalise un montage chronologique habile, tutoie le candidat,  joue la carte de l’honnêteté en le montrant avec ses faiblesses. Certes notre Insoumis n’est pas un surhomme et clame à qui veut l’entendre qu’il n’y a pas de sauveur suprême mais le spectateur averti peut douter parfois de la sincérité de ses propos et de sa modestie.
Reste des traits d’intelligence politique, une lucidité dans l’analyse de classes, une capacité oratoire et une force de conviction certaine. Ce que dit JLM a déjà été dit par d’autres du même camp (je pense aux communistes) mais il le dit bien,  librement, passionnément, c’est ce qui fait son attrait et son succès.
 
La scène où JLM sort d’une émission avec Patrick Cohen et d’une poignée d’autres journalistes du même sérail télécommandé  est riche d’enseignement pour les spectateurs qui ne verraient pas des militants derrière le masque des journalistes politiques des services publics. Il y a certains journaux (en référence au journaux Le Monde, Le Figaro, Les échos, Aujourd'hui, Libération,...) qui sont des tracts que les gens achètent, dit il avec raison.
 
La fin est amère mais non sans une once d’espoir car il faut reconnaître à ce vieux routard de la politique qu’il sait s’entourer de jeunes, les comprendre, les stimuler et c’est certainement là l’essentiel pour notre avenir à tous.
 
Serge Diaz

 

 

Gilles Perret était venu à Rouen présenter son documentaire; c'était  début février

Il avouait être effaré par les réactions négatives de certains directeurs de salle qui ont refusé de diffuser L'Insoumis ....le prétexte invoqué alors qu'ils ne l'avaient peut-être pas encore vu ? film de propagande.... (tiens! tiens! et le film sur Macron candidat  non??) 

Or, dans ce documentaire pas d'image d'archive (comme dans les hagiographies) pas de voix off (comme dans les reportages formatés pour la télévision) et on est loin de l'image béate d'admiration que proposerait G Perret  (comme s'ingénient à le répéter certains journaleux en service télécommandé)

Mais au fait, certains spectateurs,  critiques ou directeurs de salle ne réagissent-ils pas comme l'équipe de C à vous  qui , délibérément, avait confondu l'homme et le programme politique ou pire -n'ayant pas connaissance du programme du candidat- s'ingéniait à le caricaturer pour son tempérament colérique, sa perte de sang-froid??? alors que la même équipe adopte un tout autre comportement si  l'invité se plie  servilement  aux règles ou correspond à l'idéologie véhiculée sur le plateau....

Colette

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche