Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 16:58

Documentaire réalisé par Gilles Perret

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humanistes qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connaît aujourd’hui ? 70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu ». D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?

La Sociale

C'est Jolfred Frégonara, un des "derniers poilus" de l'époque fondatrice qui ouvre et clôt ce documentaire. Au volant de sa voiture son visage de nonagénaire va se confondre avec les frondaisons qui se reflètent sur le pare-brise. Que nous dit-il? En quelques phrases tout son passé de militant si riche en engagements -que des photos (NB)viendront illustrer. Dans la dernière scène, face à un auditoire de jeunes étudiants, il continue à défendre un système, un modèle que nous devons à Ambroise Croizat. Or, à son grand dam ce nom ne figure même pas sur les panneaux explicatifs!!

Qui connaît Ambroise Croizat? Cet ouvrier qui aura payé de sa personne, connu l'exil, celui qui fut ministre du travail dans le premier gouvernement d'après-guerre, celui qui a créé la Sécurité Sociale? Gilles Perret lui rend hommage. A travers le témoignage souvent bouleversant de sa fille Liliane, à travers des images et documents d'archives. Alors que l'histoire officielle n'a retenu que le nom de Laroque, alors que Rebsamen (ministre du travail au moment du tournage) est convaincu que De Gaulle est le père de la "sécu"... Il est temps de réhabiliter la "vérité". Les funérailles d'Ambroise Croizat (mort à 50 ans en 1951) ont mobilisé plus d'un million de personnes, funérailles dignes d'un Victor Hugo!!!  Alors pourquoi cette omission volontaire? Pourquoi cette falsification de l'Histoire? C'est que les "affreux" communistes ne sauraient figurer dans les manuels pédagogiques; c'est que l'histoire est trop souvent racontée par ceux qui ne la font pas. L'économiste Bernard Friot ne mâche pas ses mots quand il dénonce "un révisionnisme de la classe dirigeante"

Une institution malmenée, discréditée! (et ce, depuis De Gaulle...)  Il faut entendre aujourd'hui, les propos qu'assène sur un ton péremptoire Claude Reichman "la sécurité sociale a tué l'économie du pays; les Français en ont marre de la sécu; mais l'idéologie communiste perdure dans notre pays comme à Cuba et en Corée du Nord" (sic) Il faut entendre Denis Kessler le PDG de Scor réassurance exhorter son auditoire , à la tribune du Medef , à préférer la capitalisation à la répartition, l'accumulation à la redistribution" (Or certains programmes de la droite (ultra) libérale pour 2017, ne sont pas éloignés de cette "profession de foi" ...)

En contrepoint, voici  Anne Gervais, hépatologue à l'hôpital Bichat; elle démontre avec vigueur et dans la bonne humeur les bienfaits de ce système de solidarité, elle met en lumière les apories des détracteurs, et vilipende  la "marchandisation" de la santé. Voici l'historien Michel Etiévent; il  est comme le fil directeur vivifiant de ce documentaire; il connaît les conditions de vie avant la Sécurité Sociale et son bilan est sans appel "la création de la sécu, c'est une grande bataille pour la dignité, une grande bataille pour la santé et la vie. C'est aussi la volonté de se dégager des charités pour aller vers la solidarité"

Du rouge, de l'ocre, du jaune, le métal en fusion; des flammes et des hommes en scaphandres qui perpétuent les gestes de leurs aînés: par deux fois nous pénétrerons dans l'usine métallurgique de la Léchère en Savoie, au coeur de l'ébullition !!!!

 

Ce documentaire -où alternent interviews, images d'archives documents d'époque et réalité plus contemporaine- dresse ainsi le portrait d'un homme, l'histoire d'une longue lutte vers la dignité et le portrait d'une institution incarnée par ses acteurs du quotidien 

 

Un travail de mémoire -et ici l'expression n'est pas galvaudée- remarquable!

 

Colette Lallement-Duchoze

 

Ce film documentaire : Quel beau travail salutaire !

On y rit, on y pleure presque, et on y apprend ! car comme dit Colette, ce héros de 1946 a été rangé par les gouvernement successifs au placard des oubliettes alors que notre vie même, notre survie dépend de ce qu'il a créé, ce système de santé solidaire unique au monde capitaliste.

Emmenez vos amis voir ce film ,

de plus la musique qui accompagne est belle, le montage est de qualité et on ne s'ennuie pas une seconde.

 

Défendons la sécu contre vents et barbarie !

Serge 18/12/16

Documentaire exceptionnel, œuvre pédagogique et cinématographique.

 

Ce documentaire réhabilite Ambroise Croizat ministre communiste du travail de 1945 à 1947 qui est le père fondateur de la sécurité sociale, méconnu par certains politiques, voire sciemment occulté

 

Après son film les Jours Heureux, sur le conseil national de la résistance, Gilles Perret avec son film la sociale, redonne vie à un pan de l'histoire où le peuple et leurs représentants ont oeuvré à la mise en place de grands acquis sociaux.

 

Claude 21/12/2016

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche