Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 04:29

Film japonais de Hirokazu Koreda

Avec Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Lily Franky, Yoko Maki

Prix du jury à Cannes 2013

 

 

tel-pere-tel-fils.jpg

 

"Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste… "

 

Quelques bons moments dus en particulier au petit acteur qui interprète Keita, l'un des enfants

 

Mais le film est long et pétri de bons sentiments

 

L'opposition du cadre arrogant (mais avec un passé douloureux quand même !) au quasi-raté sympathique en diable est cousue de fil blanc.

 

Sans compter la fin que je ne raconterai pas !

 

Bref, on s'ennuie.

 

 

 

Isabelle Lepicard

 

 

 

 

J'ai vu le film hier soir (24/01/14) puisqu'il passe à l'Ariel ce week end (beaucoup de monde car dernière programmation sur Rouen).

Je te trouve un peu sévère, pour ma part j'ai trouvé que la problématique du rapport parents enfants (autant que père fils) est traitée avec beaucoup de subtilité et je me suis laissée prendre.

Le rythme sert le propos: le temps est un acteur majeur dans cette histoire.

Je t'accorde quand même que les personnalités des pères sont un peu caricaturales et qu'il est dommage que le père qui a "réussi" soit le seul à évoluer (ce qui bien sûr le rend le plus intéressant) comme si les autres avaient tout compris!

Jacqueline  

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Jacqueline Marro 25/01/2014 10:23


J'ai vu le film hier soir puisqu'il passe à l'Ariel ce week end (beaucoup de monde car dernière programmation sur Rouen).


Je te trouve un peu sévère, pour ma part j'ai trouvé que la problématique du rapport parents enfants (autant que père fils) est traité avec beaucoup de suptilité et je me suis laissée prendre. Le
rythme sert le propos: le temps est un acteur majeur dans cette histoire.


Je t'accorde quand même que les  personnalités des pères sont un peu caricaturales et qu'il est dommage que  le père qui a "réussi" soit le seul à évoluer (ce qui bien sûr le rend le
plus intéressant) comme si les autres avaient tout compris!


 


 

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche