Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 11:54

 Jeudi 5 Avril 2012 à 20h00

la terre outragéeSOIREE DEBAT au Melville

 


EPR green peace

«La Terre Outragée»

(Il y a 25 ans, la vie était douce à Tchernobyl)

 

Film Franco-ukrainien de Michale Boganim durée : 1h47

Prix du Scénario au Festival d’Angers,

Lauréat de la Fondation Gan pour le cinéma,

Prix du public au 29ème Festival International du Film d’Environnement de Paris.

Sélections officielles : Festivals de Venise, Toronto, Angers, Tokyo, Thessalonique, Varsaw, Sao Paulo,Chicago, Palm Spring, Montréal, Molodist, Bergen, Göteborg, San Francisco, Istanbul, Munich

 

 

 

 

De la catastrophe ukrainienne, on connaît quelques documentaires, relatant le sacrifice des liquidateurs, ces pompiers héroïques qui payèrent de leur vie le colmatage du réacteur, ou encore les conséquences terribles pour les survivants (en particulier les malformations congénitales des nouveaux nés). Mais souvent la fiction, nourrie par une solide une approche documentaire, est plus juste et forte pour raconter le réel, et La Terre outragée de Michale BOGANIM, première fiction réalisée sur le drame de Tchernobyl, le prouve magnifiquement.

 

la terre 2Synopsis : 26 avril 1986, Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl. En cette belle journée de printemps, Anya et Piotr célèbrent leur mariage, le petit Valery et son père Alexeï, ingénieur à la centrale, plantent un pommier, Nikolaï, garde forestier, fait sa tournée habituelle dans la forêt… Mais soudain on sent poindre l’inexplicable : les animaux des fermes alentour semblent vouloir fuir coûte que coûte, les feuilles des arbres à peine dessèchent, les poissons du lac flottent à la surface par centaines… Et peu à peu la rumeur court : il y a eu un accident à la centrale et la vie bascule en quelques heures sans qu’aucune information précise ne soit donnée….

 

Dix ans plus tard. Pripiat, ville fantôme désertée par ses habitants, est devenue un no man’s land, gigantesque Pompéi moderne érigé en un étrange lieu de tourisme… Anya est aujourd’hui guide dans cette zone transformée en morbide Disneyland nucléaire, tandis que

Valery y cherche les traces de son père et que Nikolaï, lui, persiste à cultiver son jardin empoisonné...

Un an après Fukushima, La Terre outragée, qui rafle tous les prix du public dans les festivals où il est programmé, est un bouleversant hommage à ceux qui vivront à jamais avec l’horreur nucléaire.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche