Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 04:30

Documentaire de Wim Wemders

 

 Depuis quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation. Alors qu’il a témoigné des événements majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits internationaux, famine, exode… Il se lance à présent à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages dans un gigantesque projet photographique, hommage à la beauté de la planète.
Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils, Juliano, qui l’a accompagné dans ses derniers périples et de Wim Wenders, lui-même photographe  

le-sel-de-la-terre.jpg

 

 

 

 

Un beau portrait intime du grand Salgado,

 

De belles images bien léchées décrivant la misère du monde , la famine,  l'extrême pauvreté ou la guerre (Rwanda, Ethiopie, ex-Yougoslavie)

   

Un homme sincère

 

Mais malgré tout cela on est peu ému et un peu agacé de l'interview Wenders -Salgado

   

A voir malgré tout 

 

Nicole Rousselet

 

 

 

 

 

Dans ce documentaire, ce qui est "agaçant"  ce sont les commentaires de l'artiste lui-même, très (trop) prolixe et/ou souscrivant allègrement à la doxa (cf. propos sur l'ex Yougoslavie ou l'Irak); ces commentaires empêchent souvent le spectateur d'admirer le travail du photographe (= celui qui écrit avec la lumière).

 

En revanche la photo qui sert de générique -des hommes par milliers à la recherche d'une pépite dans une mine d'or brésilienne- et dont la caméra va grossir des détails ou sélectionner une puis des parties, joue bien son rôle de mise en abyme...

CLD

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Colette 24/11/2014 05:30


Dans ce documentaire, ce qui m'a le plus gênée ce sont les commentaires de l'artiste lui-même, très (trop) prolixe et/ou souscrivant allègrement à la doxa (cf. propos sur l'ex Yougoslavie ou
l'Irak); ces commentaires empêchent souvent le spectateur d'admirer le travail du photographe (= celui qui écrit avec la lumière).


En revanche la photo qui sert de générique -des hommes par milliers à la recherche d'une pépite dans une mine d'or brésilienne- et dont la caméra va grossir des
détails ou sélectionner une partie, joue son rôle de mise en abyme...

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche