Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 07:55

De Ryan Coogler (Forest Whitaker est coproducteur)

Avec Michael B. Jordan, Melonie Diaz, Octavia Spencer

  

Présenté au festival de Cannes (Un certain regard) Grand Prix du festival de Sundance et prix du public au festival du Cinéma Américain de Deauville

 

 

fruitvale-station.jpgCe premier long métrage de Ryan Coogler s'inspire d'un fait divers: le premier janvier 2009, Oscar Grant jeune Noir de 22 ans est abattu par un policier sur le quai de la station Fruitvale (San Francisco) suite à un contrôle qui a dégénéré, .sous le regard de passagers impuissants mais qui ont pu filmer la scène de leur téléphone portable...Pour rendre hommage à cette victime du racisme, le réalisateur imagine quelles furent ses dernières 24h. Oscar est non seulement une victime innocente, il est présenté aussi comme l'archétype de la justice bafouée;  l'empathie ainsi imposée au spectateur complice ne trouve-t-elle pas ses propres limites?

Le film s'ouvre sur des documents d'archives : la vidéo du meurtre; il se clôt sur sa commémoration en janvier 2013 tandis qu'au générique de fin défilent les informations (vérifiables) des suites judiciaires de l'affaire. Entre ces deux moments (prologue et épilogue) la fiction: ce que fut la journée du 31 décembre 2008. Michael B Jordan (que la caméra portée de Ryan Coogler filme au plus près) incarne avec allant et justesse le père aimant, le fils reconnaissant, le compagnon soucieux du bonheur de son amie. Un être souriant compréhensif qui certes a fait de la prison (comme vient le rappeler un rapide flash back) mais qui en cette veille de Nouvel An a décidé de rompre définitivement avec ses activités de dealer. Bien plus, nous le voyons s'apitoyer sur la mort d'un chien écrasé, face à l'indifférence des automobilistes (ah les taches rouges qui maculent la chemise blanche, comme les prémices d'une mort annoncée), se démener pour trouver des toilettes, acheter un gâteau pour l'anniversaire de sa mère (admirablement interprétée d'ailleurs par Octavia Spencer), etc. Un vrai   Samaritain!  Une journée de bonheur "assuré" dont l'apogée est le feu d'artifice!. Au fur et à mesure que défilent ces moments -dont le spectateur connaît l'issue fatale-  on est acculé à la compassion et à la révolte...

L'hommage est vibrant, le plaidoyer sincère, mais ils ont  les défauts de leurs qualités...

 

Un temps fort: la reconstitution du meurtre -précédée dans le film par une succession rapide de contretemps-; c'est l'altercation injustifiée, la meute de la police; Oscar est plaqué au sol,  et sa blessure sera mortelle...Pour le découpage de cette séquence,  et son rendu -la rapidité du rythme surtout-, Ryan Coogler s'est inspiré des vidéos qu'il avait visionnées...(cf. le prologue) .De sorte qu'en cet instant précis vont se "confondre" fiction et réalité!

 

Colette Lallement-Duchoze

 

PS: Le tarif a augmenté en ce premier jour de l'année 2014 -du moins à l'Omnia-, alors qu'on nous avait laissé entendre que le taux de la TVA (cinéma) allait baisser de 7% à 5%. (ou 5,5%) Pourquoi?  Les "explications" de M Aguillard "le tarif est  réduit uniquement pour  les moins de 14 ans,  il est de  4 euros" ne m'ont nullement convaincue...

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche