Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:26

de Pablo Berger (Espagne) avec (entre autres) Maribel Verdu, Daniel Gimmez-Cacho, Angela Molina

 

blancanieves

 

En transposant une légende germanique dans l'Espagne des années 20, en clignant du côté  d'Eisenstein, Eric von Stroheim ou encore Bunuel et Lherbier, Pablo Berger réalise un film muet – mais sur une musique d'Alfonso Vilallonga- à la fois surprenant et très esthétique (ah la  magie du noir et blanc, l'art des cadrages et des gros, voire très gros, plans) , qui mêle humour poésie et tragédie.

  Le réalisateur revisite le conte des  frères Grimm (car sa Blanche-Neige est aussi Alice, Cendrillon, la Belle au bois dormant, ...); à la tradition espagnole Pablo Berger emprunte à la fois  la tauromachie et le goût baroque pour l'étrange (ici la présence de nains). Mais il se plaît à tordre le cou aux codes de la corrida (les nains sont des toreros et Carmen/Blanche-Neige, la fille de l'illustre matador désormais impotent, sera torera...); de même qu'il démystifie le baiser susceptible de ressusciter la "belle au bois dormant" – en inscrivant la dernière séquence à la fois dans l'onirisme et la manipulation...

Le cinéaste ne se contente pas "d'imiter" les anciens -comme certains le prétendent. Certes il a recours à certains procédés (visages grimés, yeux charbonneux, mimiques et poses outrées, séquences en montage rapide, surimpressions, entre autres) mais il utilise aussi le grand angle et certains mouvements d'appareil sont  "acrobatiques"; son "image" est plus "lisse"; elle peut être" hantée d'ombres et d'effets kaléidoscopiques". Bien plus, jamais n'affleure une démarche purement mimétique fondée sur la nostalgie du cinéma muet (du genre "ah la forme primitive et la pureté d'expression" enfin retrouvées sinon réactualisées...)  Et que dire de la marâtre qui chevauche à coups de fouet un amant bienveillant; du nain amoureux aux yeux alanguis de passion; du père qui apparaît telle une icône au moment où sa fille va affronter le taureau! (etc...)

    De grâce! évitons la comparaison   avec "the artist"!!!

 

Un film à voir absolument!

 

Colette Lallement-Duchoze

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

dasola 09/02/2013 21:35


Bonsoir, c'est un film sublime à tout point de vue: image en noir et blanc, musique, cadrage, histoire, actrices et la fin est déchirante. Un très très grand film. Bonne soirée.

elkaim 27/01/2013 10:20


Des images somptueuses en noir et blanc, des trognes "goyesques" d'aficionados et une relecture du conte. Mais on ne peut pas s'empêcher d'avoir une impression d'artificiel qui s'atténue, il est
vrai, avec l'arrivée des nains. Grandiloquence de certaines scènes accompagnées d'une musique qui ne l'est pas moins. Fim, dons, à voir comme objet curieux... mais sans enthousiasme.

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche