5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 06:48

de Helena Trestikova et Jakub Hejna (documentaire République tchèque, France)

 

Présenté au festival de Cannes 2019 (Sélection Cannes Classics)

 

Présenté au festival à l'Est à Rouen (du 3 au 8 mars 2020) dans le cadre de la rétrospective consacrée à Milos Forman

 

ce documentaire de 55' est en accès libre (jusque début juin) 

 

https://www.arte.tv/fr/videos/080107-000-A/milos-forman-une-vie-libre/?

Le film retrace la vie et la carrière de Miloš Forman, (1932-2018) de son enfance marquée par la mort de ses parents en camp de concentration, en passant par l’époque de la Nouvelle Vague du cinéma tchécoslovaque jusqu’à sa conquête d’Hollywood, tout cela avec, en toile de fond, les bouleversements politiques du XXe siècle.

Forman vs Forman

C’est un film qui s’est construit entièrement dans une salle de montage », a expliqué le coréalisateur Jakub Hejna. Helena Třeštíková ajoute: « Nous avons travaillé avec une centaine de sources différentes, avec des archives tchèques et étrangères. Ensuite, nous avons procédé à un travail de fourmi dans la salle de montage. Car lorsque vous disposez d’une masse tellement importante de matériel, il existe mille et une façons de compiler les images. Nous avons, donc, sans cesse retravaillé des séquences déjà terminées.

 

Images d’archives ; extraits de films, making off, interviews, albums de photo, vidéos familiales (Vera les  jumeaux et plus tard Martina ) et les voix de Milos Forman -qui s’exprime en tchèque anglais et parfois en français- et de son fils Petr

À partir de ce matériau foisonnant, nous allons suivre un parcours/carrière (où la linéarité chronologique contraste avec la pluralité des interviews éclatées dans la durée) : celui d’un homme épris avant tout de liberté.

Liberté ! Le maître mot « c’est la possibilité de douter de sa propre réalité » « la liberté elle est d’abord en soi» Et l’image du prologue -le cinéaste en polo rouge faisant du jogging dans un environnement lumineux- , viendra ponctuer ce documentaire/portrait.

Une liberté de mouvement. Est-ce parce que très tôt il fut livré à lui-même ? Orphelin à 10 ans (ses parents ne reviendront pas des camps) Est-ce parce qu’il a connu un régime qui bâillonne muselle entrave et broie ?

 

Milos Forman aurait voulu être acteur; mais il a été recalé au « concours » (une audition)  d’entrée à l’Ecole de Théâtre. En revanche il réussit celui de l’’Ecole de cinéma où il recevra un enseignement de Maîtres. En opposition farouche au « réalisme socialiste » (d’un ennui mortel) il s’inspire du néo réalisme italien. Et ses premiers films « l’audition » « l’as de pique » 1964 (vus à Rouen en mars 2020) frappent par l’authenticité quasi documentaire, par la direction d’acteurs pour la plupart non professionnels et surtout par la critique de la médiocrité des individus et de la société (un jeune, embauché pour fliquer dans une supérette: c’est bien le microcosme de la société tchèque où sévit la délation).

Ce sera le label de « la nouvelle vague tchèque » 

 

De Forman vs. Forman je retiendrai deux épisodes :

Celui de Cannes 1968 voici Milos Forman interviewé en maillot de bain (son film « au feu les pompiers » a été sélectionné). Mais Godard et Truffaut, entre autres, décident d’annuler le festival pour marquer leur soutien au mouvement de Mai 1968.  Le cinéaste tchèque se rallie à leur cause. La même année, quelques mois plus tard, entrée des chars soviétiques dans Prague.. !!!!  Ce sera l’exil aux USA

 

Et celui du tournage d’Amadeus. (date de sortie 1984) Surveillance constante indics sbires de tout poil; l’équipe est infiltrée espionnée photographiée !! Or le film ose raconter le triomphe de l’individu sur la masse. Amadeus C’est l’explosion d’un rire perçant dans le paysage monocorde de Vienne. Plus de portées, plus de notes, plus de génie, un visage insolent, unique et qui dresse malicieusement son postérieur devant les censeurs

 

On s’étonnera que « les fantômes de Goya » (2006) (film vu à Angers festival premiers Plans janvier 2018) ne soit pas mentionné. Or n’est-on pas en droit de le considérer comme un testament artistique ? Et surtout ce film ne s’interroge-t-il pas sur « les responsables des atrocités commises au nom de diverses idéologies » ??

 

Forman  vs Forman un documentaire... à voir!!

Assurément! 

 

 

Colette Lallement-Duchoze

 

 

PS J'apprends que la version TV a amputé le documentaire d'origine de 23'

Que ceux qui auraient vu le film dans son intégralité nous fassent part de leurs remarques!!!!

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche