13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 14:39

De Costa-Gavras (France Grèce) 

avec Christos Loulis, Alexandros Bourdoumis, Ulrich Tukur

Après 7 années de crise le pays est au bord du gouffre. Des élections, un souffle nouveau et deux hommes qui vont incarner l’espoir de sauver leur pays de l’emprise qu’il subit. Nommé par Alexis, Yanis va mener un combat sans merci dans les coulisses occultes et entre les portes closes du pouvoir européen. Là où l’arbitraire de l’austérité imposée prime sur l’humanité et la compassion. Là où vont se mettre en place des moyens de pression pour diviser les deux hommes. Là où se joue la destinée de leur peuple. Une tragédie grecque des temps modernes.

Adults in the room

Ce film surprendra et ravira plus d’un spectateur...Comment traiter d’un sujet historique complexe en le rendant si passionnant ?!...

 

Costa-Gavras (Z, l’Aveu,...) réalise une grande œuvre cinématographique sur un scénario d’après le livre de Yanis Varoufakis. Bien plus qu’un thriller à suspense, avec des dialogues percutants tirés de l’Histoire récente, le film retrace avec un grand souci pédagogique comment la Troïka a mis à terre la Grèce avec la complicité active de Merkel et Hollande.

 

Une grande leçon politique sur le cynisme de nos gouvernants européens, leur lâcheté, leur hypocrisie et leur attachement féroce aux valeurs capitalistes.

Le rythme est soutenu, la mise en scène nous tient en haleine. Le déroulé chronologique de ces événements aux conséquences tragiques pour le peuple grec nous met au cœur des négociations, comme si nous y étions.

Le talentueux Costa-Gavras nous aide à comprendre ce que furent ces mois d'âpres négociations entre un pays exsangue et les grands de l'Europe. Les personnages sont clairement identifiables : Michel Sapin, Pierre  Moscovici, Angela Merkel, le directeur de la Banque Centrale Européenne, Wolfgang Schäuble le terrible,  intraitable et ultra réactionnaire ministre des finances allemand dans son fauteuil roulant, le piteux  Junker, et Christine Lagarde directrice du FMI

Les acteurs qui interprètent ces personnages leur ressemblent pour certains, tous jouent parfaitement, on y découvre la face cynique, cachée aux médias, de ces défenseurs des intérêts d’une classe

 

La musique grecque qui accompagne et la fin sous forme onirique et symbolique sont un plus qui scelle un très grand film.

 

A voir vite !

Serge Diaz

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche