2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 04:55

Reza aime Fati, et ce n’est pas leur divorce qui l’en empêchera… Il attend son retour, déambulant dans Ispahan, où il se plonge tout entier dans l’écriture d’un livre sur les légendes persanes…Quant à Fati, elle revient toujours pour mieux repartir aussitôt le jour levé. Finira-t-elle par rester ? Ou Reza finira-t-il par se libérer de son ensorcellement ?

Reza
Voilà un film "déconcertant" :
il ne donne pas du tout une image de l'Iran à laquelle ses prédécesseurs nous avaient habitués mais surtout parce qu'il a un style "décalé" dans le personnages (le héros Reza, n'est pas du tout héroïque, n'est pas macho, c'est plutôt un poète) et aussi dans les dialogues piquetés d'humour.
 
Déconcertant aussi dans son déroulement inattendu . Ce divorce qui n'en est pas un entre deux êtres qui n'arrivent pas à se séparer.
 
Un aspect nouveau du cinema iranien,
 
à voir donc, avant qu'il quitte l'affiche.
 
 
Marcel Elkaim

Partager cet article

Repost0

commentaires

Diaz 02/09/2019 23:03

ce film est déconcertant par l'ennui mortel qu'il procure.

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche