25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 12:01

de  Radu Jude (Roumanie) 

Avec  Ioana IacobAlexandru DabijaAlexandru Bogdan


 

En 1941, l’armée roumaine a massacré 20 000 Juifs à Odessa. De nos jours, une jeune metteuse en scène veut retranscrire cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire, dans le cadre d’un évènement public. La mise en scène sera-t-elle possible ?

Peu m'importe si l'Histoire nous considère comme des barbares

Peu m'importe si l'histoire nous considère comme des barbares revient sur un fait peu connu et délibérément laissé dans l’oubli en Roumanie : le massacre de 20 000 juifs par l'armée roumaine. Mariana Marin, metteur en scène de théâtre, travaille à une reconstitution du massacre d'Odessa, en 1941, qui sera présentée sur une place publique.

 

Elle se heurte à l’opposition des acteurs amateurs qui ont leur propre lecture de cette période et la façon dont elle doit être montrée au peuple; à celle des représentants de la ville qui ne souhaitent pas voir exhumer cette période historique, et préféreraient que soient traitées les exactions de la période communiste et la souffrance du peuple roumain.

D’ailleurs le metteur en scène souligne dans son film que la posture de victime est plus confortable que celle de bourreau.

 

Parfois drôle, corrosif et moraliste, Radu Jude dresse un portrait peu flatteur de la Roumanie, qui apparaît comme désireuse d’oublier cet épisode abominable de son histoire et donc proche du négationnisme.

 

Ce film a une valeur pédagogique, il témoigne de l’ampleur de l’Holocauste roumain - 380 000 mille victimes dont de nombreux Roms - et dénonce le racisme et l’antisémitisme.

 

 

Claude Beuzelin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche