20 octobre 2018 6 20 /10 /octobre /2018 15:25

Documentaire réalisé par Florent Vassault  France, USA

scénario Cécile Vargaftig 

 

ll y a plus de 20 ans, Lindy Lou a été appelée pour faire partie d'un jury. Depuis, la culpabilité la ronge. Sa rédemption passera-t-elle par ce voyage qu'elle entame aujourd'hui à travers le Mississippi, dans le but de confronter son expérience à celle des 11 autres jurés avec lesquels elle a condamné un homme à mort ?

Lindy Lou jurée n°2

cette robe jamais plus je ne la porterai….

Les gens allaient déjeuner et nous on donnait la mort

Est-ce que je deviens folle ?

En rentrant chez moi l’émotion a été trop forte (juré n°1)

Il aurait suffi d’une voix (juré n°9)

 

Lindy Lou est une femme très croyante ; c’est une électrice républicaine ; pour elle comme pour beaucoup d'Américains  du Mississippi la peine de mort est un acte de justice qu’on ne remet pas en cause… Et pourtant …. 20 ans après avoir, en tant que jurée, condamné à mort  Bobby Wilcher (qui à 19 ans assassina deux femmes de 46 coups de couteaux…) elle est taraudée par la culpabilité et le remords. Pour avoir rendu visite au meurtrier dans les couloirs de la mort, lui avoir parlé, elle a subi l’opprobre de son entourage…

 

Sa parole enfouie le film de Florent Vassault va la libérer.

Non pas rédemption (comme on peut le lire dans le pitch) mais plutôt réconciliation avec soi..

 

C’est le réalisateur qui lui a proposé d’aller à la rencontre des autres membres du jury, afin de savoir comment eux ont vécu ce procès cette sentence et comment ils continuent de les vivre aujourd’hui !

Le documentaire s’apparente ainsi à un pèlerinage en forme de raod movie. Nous suivons Lindy Lou au volant de sa voiture, (réceptacle idéal, caisse de résonance pour un un passé ressuscité, des aveux ou des commentaires sur les personnes interviewées, ) elle se « confie » à la caméra qui restera hors champ, laissant l’intime effleurer la reviviscence. Nous traversons avec elle les paysages du Mississippi -(à la fin du documentaire une succession de plans prolongés illustre en le résumant tout le parcours de cette femme devenue « exemplaire »  A sa grande surprise certains jurés partagent ses doutes regrettent leur « geste » (d’autant que tout a été bâclé 3h30 de délibérations) remettent en cause un système, alors que d’autres ont tout oublié ou refusent de parler ou se satisfont du verdict

 

Dans ce plaidoyer contre la peine de mort, le réalisateur refuse tout regard condescendant ou arrogant, comme il refuse de bout en bout une démarche par trop démonstrative,  je veux juste chercher un point d’équilibre ;

Que Lindy Lou jurée n°2 suscite des questionnements c’est son vœu le plus cher !

Pari réussi !!

 

Colette Lallement-Duchoze

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche