5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 08:27

De Richard Eyre (G-B)

avec Emma Thompson, Stanley Tucci, Fionn Whitehead

 

argument

Faut-il obliger un adolescent à recevoir la transfusion qui pourrait le sauver ? Fiona Maye, Juge de la Haute Cour, décide de lui rendre visite, avant de trancher. Leur rencontre bouleversera le cours des choses.

Libre adaptation du roman de Ian McEwan

My Lady
A lire le synopsis on pourrait se dire que c’est encore un sujet tire-larme plein de bons sentiments et de poncifs dans le genre mauvais téléfilm.
Heureuse surprise!  My Lady est le contraire de tout cela !
Outre une merveilleuse Emma Thomson qui vaut le détour à elle seule, la mise en scène est à la hauteur du sujet : épurée, équilibrée, maîtrisée, sobre et captivante.
 
Le réalisateur nous entraîne vers une complexification du propos : la justice au nom de la défense du citoyen doit-elle imposer la vie à celui qui la refuse ? (en l’occurrence ici : un jeune homme d’à peine 18 ans).
Rebondissements inattendus qui tiennent en haleine, humour anglais qui rafraîchit au passage, vie privée- vie professionnelle s’emmêlent : on ne s’ennuie à aucun moment.
 
Le film s’inscrit dans une réalité sociale d’aujourd’hui, mais touche à l’universel. Réflexion sur la foi, l’aliénation, le sentiment de responsabilité, le suicide, le droit
 
Tout concourt à travers une photographie impeccable à suivre les méandres de la pensée d’une grande magistrate anglaise.
 
Bref, un moment de bonheur cinématographique.
La qualité des films produits par la BBC n’est pas une légende.
 
Serge Diaz

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.

Retrouvez aussi Cinexpressions sur Facebook

 

 

Recherche