Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 08:14

Documentaire réalisé par Jean-Pierre Pozzi

Argument: Le dessinateur Mathieu Sapin prépare une nouvelle BD sur les salles de cinéma. Il va donc parcourir la France pour rencontrer ceux qu’on nomme « les exploitants ». De villes en villes, il va découvrir la diversité d’un milieu et l’envers du décor d’un modèle que le monde entier nous envie

Macadam Popcorn

Plus de 1200 salles de cinéma, plus de 3500 écrans ; des "exploitants" qui ne sont pas seulement gestionnaires mais aussi et surtout cinéphiles. Voilà la fameuse exception française que revendique et admire Michel Ciment interviewé à un moment dans ce documentaire (en tant que critique de cinéma il était invité par un "exploitant")

 

Et le spectateur est embarqué dans la Ford Escort quasi mythique, avec Mathieu Sapin et son chauffeur à parcourir la France de la Normandie à la Provence dans une sorte de road movie, à la rencontre de directeurs de salles, programmateurs, projectionnistes, salariés interviewés tour à tour lors de 14 étapes (dont  "Le Casino" à Bagnols-sur-Cèze (Gard)  "L'Athénée" à Lunel (Hérault), "Ti Hanok" à Auray (Morbihan), "Le Long-Cours" à Coutances (Manche)..Utopia à Avignon) Mathieu Sapin griffonne sur son carnet de croquis, corrige développe  ce qui sera sa future BD (en s’inspirant précisément de tous les personnages rencontrés).

De même nous pénétrons avec eux dans les coulisses des salles aux fauteuils rouges le plus souvent

 

Passage au numérique, aménagement d’un lieu existant ou création d’un nouveau, technique de "séduction" pour attirer le public, passions et déconvenues -dont les relations avec les distributeurs- les sujets de discussion ne manquent pas. Mais on devine chez tous la même volonté de faire des salles de cinéma (art et essai surtout) un lieu de rencontre avec le public et  de promouvoir ainsi le lien qui unit le 7ème art à une ville ou un quartier

Peut s'inviter  (hélas!)   la musique de "la dernière séance".... 

 

Ce documentaire -que l'on pourrait comparer à un "inventaire" à la Prévert- n'évoque pas suffisamment  le lien qui unit exploitants de salles et pouvoir politique (le cas de Rouen serait à cet égard exemplaire…) De plus la légèreté (entendons le manque de sérieux ou de maîtrise) dans le montage est gênante tant elle manifeste de la "hâte" ....(impression de bâclé parfois)

Dommage!

 

Colette Lallement-Duchoze

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche