Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 08:18

d'Alberto Rodriguez (Espagne)

avec Eduard Fernandez, José Coronado, M Etura 

 

Années 90. Un ex-agent secret espagnol est engagé pour résoudre une affaire de détournement d'argent risquant d'entraîner un scandale d'Etat. L'homme y voit l'opportunité de s'enrichir tout en se vengeant du gouvernement qui l'a trahi par le passé....

L'Homme aux mille visages

Un rythme fou, une musique électrisante (signée Julio de la Rosa) un imbroglio de situations qu'illustrent des jeux labyrinthiques narratifs - chronologie éclatée par des flash-back, des prolepses-; une voix off -celle du pilote, seul personnage de fiction- censée expliquer au spectateur tenants et aboutissants d'une vaste escroquerie de barbouzes de tout poil....un scandale qui aura coûté des milliards de pesetas ....mais aussi  la chute du gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez...Le réalisateur -qui s'est inspiré d'une histoire "vraie"- nous égare dans ce vertigineux dédale tout comme Paco s'est ingénié à égarer tous les "acteurs" de sa  supercherie rondement menée  

 

L'homme aux mille visages c'est lui Paesa dit Paco -dont le prologue au rythme survolté rappelle son passé d'ex-agent secret. Trahi par son gouvernement, il est décidé à le trahir si une opportunité se présente. La voici précisément: Luis Roldan -le patron de la Garde Civile- a détourné une coquette somme d'argent et sollicite son aide pour protéger son magot! alors que Paco est  parallèlement et officiellement engagé pour ....résoudre cette arnaque ...

Si l'argent est bien en cavale dans ce thriller qui nous entraîne de Madrid à Singapour en passant par Genève et les paradis fiscaux -et j'en passe, l'homme le plus recherché Luis Roldan est resté, lui, planqué dans un minuscule appartement à Paris grâce aux "services"  bien monnayés de l'ex-agent; puis ce sera une "simulation" de reddition au  Laos (supercherie qui provoquera la démission du ministre de la Justice Belloch!)

 

Impassible, en costume sombre, la cigarette aux lèvres,  Eduard Fernandez incarne ce gangster  élégant, cet arnaqueur ingénieux  - "être riche coûte cher" affirme-t-il sans vergogne; il ira jusqu'à embaucher sa nièce pour détourner  le pactole de Roldan planqué provisoirement à Singapour !

Ainsi Paco aura trahi à la fois son gouvernement et Roldan (qui après hésitation avait souscrit à son credo "vous avez toute ma confiance")

 

Est-il mort ? Peut-être l’a-t-on croisé dans le VI° arrondissement à Paris….

 

Ultime pied de nez  ! 

 

 

Colette Lallement-Duchoze

 

 

PS cela étant j'ai préféré "La Isla Minima" 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche