Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 17:07
Gente de Bién

Film colombien (2013) de Franco Lolli. Avec Brayan Santamaria, Carlos Fernando Perez

 

Le rêve de la mixité sociale perdu d'avance?

C'est ce que semble nous dire le film colombien "Gente de Bien" de Franco Lolli

 

Ici pas de trafic de drogue, on parle d'inégalités sociales.

Un père menuisier travaille et vend ses services tant bien que mal à une riche bourgeoise et traîne avec lui son fils. Ce dernier joue avec le fils de la propriétaire; mais au fil des jours tout s'effrite (disputes, moqueries, la domination s'installe)

 

Tout est dit par le jeu et le rôle de l'enfant de 10 ans

 

Un film pessimiste certes, mais à voir

 

Nicole Rousselet

 

 

 

 

Très beau film qui fait réfléchir, en effet, mais pas pessimiste. Des parents pas préparés à avoir un enfant (c'est hélas plus que courant). Un gamin qui n'est pas ébloui par le confort et les plaisirs de la classe bourgeoise mais voudrait simplement vivre avec ses deux parents d'origine modeste, être aimé d'eux, structuré, rassuré. Le scénario n'est pas piégé par la différence de classes pourtant omniprésente mais démontre que le développement d'un enfant ne passe pas par les biens matériels. Propos banal mais la mise en scène sans effets, le jeu d'acteurs réaliste mais réservé, apportent une douce tristesse à ce film qui force la réflexion sur l'éducation. Serge Diaz

Partager cet article

Repost 0
Published by cinexpressions
commenter cet article

commentaires

Serge Diaz 26/03/2015 18:55

Très beau film qui fait réfléchir, en effet, mais pas pessimiste. Des parents pas préparés à avoir un enfant (c'est hélas plus que courant). Un gamin qui n'est pas ébloui par le confort et les plaisirs de la classe bourgeoise mais voudrait simplement vivre avec ses deux parents d'origine modeste, être aimé d'eux, structuré, rassuré. Le scénario n'est pas piégé par la différence de classes pourtant omniprésente mais démontre que le développement d'un enfant ne passe pas par les biens matériels. Propos banal mais la mise en scène sans effets, le jeu d'acteurs réaliste mais réservé, apportent une douce tristesse à ce film qui force la réflexion sur l'éducation.

Mode d'emploi

Ce blog est destiné à collecter nos ressentis de spectateurs, à partager nos impressions sur les films (surtout ceux classés Art et Essai).

Envoyez vos articles ou vos réactions à: artessai-rouen@orange.fr.


Pour vos enfants et petits enfants cinexpressions a aussi un petit frère:

http://cinemavisjunior.over-blog.com

 


Recherche